• Facebook
  • Twitter
  • Google +

La surprise de maman

La surprise de maman - Frank Milton

J’avais repéré depuis longtemps, une écharpe dans un magasin de vêtements. Beige et grise, elle était en laine de mérinos, tissée à la main. C’était ce que m’avait précisé le vendeur lorsque j’étais entré pour me renseigner sur le prix. Celui qu’il m’annonça était trop élevé pour que je sois intéressé par l’objet, que je reposais, un peu déçu. Je me fixe un budget par an pour mes vêtements. La fin de l’année approchait, l’argent prévu pour ces achats avait presque entièrement été dépensé. Le renouvellement de mon manteau d’hiver allait me coûter ce qui me restait.

Je repassais souvent devant la boutique. Je ne pouvais m’empêcher de regarder l’écharpe en vitrine. Les couleurs étaient exactement celles que je portais. Comme je suis blond, je mets du beige, de l’anthracite ou du marron. C’est une vieille habitude. Pendant mon enfance, je portais des bermudas bleus marine, des chemises à carreaux boutonnées jusqu’au col et des souliers vernis. Pour un garçon remuant comme je l’étais, ces vêtements étaient l’équivalent d’une camisole. Mon départ de la maison familiale a entraîné des changements dans ma garde-robe. Les matières que je choisis sont du lin, du coton, ou de la laine pour l’hiver. Les matières synthétiques me font horreur. Je transpire tellement dedans que je suis obligé de me changer à la moitié de la journée si je porte une chemise en polyester. Je ne supporte que les tissus naturels.

Un samedi, je n’avais pas eu le temps d’aller au marché et ma mère devait passer me voir bientôt, pour le repas du midi. Je devais absolument lui demander de faire suivre mon curriculum vitae à l'entreprise de remplacement toiture Joliette. Je pensais l’emmener au restaurant, ce serait plus agréable. De plus, j’avais une bonne adresse près du lieu où je travaillais. Le cuisinier français préparait des plats pour les gourmets. À l’arrivée de ma mère, je lui parlais de mon idée. C’était parfait pour elle. J’ai appelé pour réserver, puis nous avons fait le trajet à pied. Nous sommes passés devant le commerce où j’avais vu mon écharpe. Je m’arrêtais, par habitude. Elle suivit mon regard et elle me complimenta sur mon choix. Le tissage était très original et élégant, tout à la fois. Je continuais à me diriger vers le restaurant tout en discutant avec elle. Nous nous sommes attablés devant nos plats délicieux. À la fin du repas, elle se leva, prétextant un passage aux toilettes. J’en profitais pour régler la note de notre repas avant qu’elle le fasse. Elle revint avec un paquet qui contenait la pièce tissée dont je rêvais.

À propos de l’auteur :

author

Salut, moi c’est Frank! Ma vie a débuté à Trois-Rivières mais c’est dorénavant à Montréal ou j’ai élu domicile : je me considère d’ailleurs comme un véritable passionné d’environnements urbains. Mon penchant pour la bonne bouffe et les bons vins fait de moi un véritable passionné de la vie et des bonnes choses. C’est d’ailleurs ce que je vous partagerai par le biais de ce blogue : un espace en ligne ou ma plume vous informera et vous divertira. Bienvenue!