• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Un détour sur terre

Un détour sur terre - Frank Milton

Après être passé par de multiples propositions de travail, alors que je sortais de l’université, je décidais, par un raisonnement totalement incohérent à l’époque, d’arrêter de travailler pendant un an. Je ne sais pourquoi, je ressentais très fortement le besoin de prendre une année sabbatique. Peut-être, avais-je besoin d’arrêter avec la routine des études, et sachant que j’allais obligatoirement en vivre une autre, je voulais me ressourcer, ou couper court à un système qui ne me permettait pas de me construire. Au début, je suis parti au Mexique, dans des coins retirés, où il n’y avait que la végétation avec qui discuter. Ainsi, un jour, je tombais sur un vieux chaman, qui m’avait demandé en quoi allait consister mon métier.  C’était un homme de la terre, très proche de la réalité des choses. Je me retrouvais dans la difficulté à lui faire comprendre ce que je faisais. À chaque fois que j’essayais de donner une explication, je voyais une moue se dessiner sur son visage, qui me faisait bien comprendre, qu’il ne trouvait rien, dans tout ce que j’avançais, quoi que ce soit de sérieux sur lequel il aurait pu, ou apprendre, ou argumenter. Je ressentais une sorte de malaise à me rendre compte que j’allais sans doute faire un métier, totalement inutile pour ce monde.

En revenant à Montréal, je devenais spécialiste AdWords pendant deux ans. Après avoir fait le tour de toutes les stratégies de vente et de marketing nécessaires pour l’existence, et la pérennité des sociétés, je reprenais la route pour une autre année. J’allais au Pérou, avec l’équivalent d’un an de vie en dollars, rien de plus. En descendant d’avion, un guide local devait m’emmener dans un lieu bien précis. Alors que nous sortions à peine de la ville, j’avais eu l’horreur, de voir sur le bord de la route, des kilomètres et des kilomètres de bidonvilles se suivre. Je me retrouvais face à une réalité bien cachée des médias et des gouvernements, et surtout, j’étais face à l’évidence de mon impuissance, et cela faisait, que je ressentais pour la première fois, le sentiment d’une colère mêlée de tristesse, qui me dérangeait fortement. Je restais quelque temps dans un lieu, à apprendre les coutumes locales, et j’offrais quelques-unes de mes connaissances, et quelques coups de main. Je continuais ainsi, pendant plusieurs années à aller de régions en régions, espérant offrir assez d’aide, et offrir quelques solutions. Il faut bien qu’il y en ait quelques-uns qui se sacrifient.

À propos de l’auteur :

author

Salut, moi c’est Frank! Ma vie a débuté à Trois-Rivières mais c’est dorénavant à Montréal ou j’ai élu domicile : je me considère d’ailleurs comme un véritable passionné d’environnements urbains. Mon penchant pour la bonne bouffe et les bons vins fait de moi un véritable passionné de la vie et des bonnes choses. C’est d’ailleurs ce que je vous partagerai par le biais de ce blogue : un espace en ligne ou ma plume vous informera et vous divertira. Bienvenue!