• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Un héritage bâclé

Un héritage bâclé - Frank Milton

Il y a des disputes de famille auxquelles il ne faut jamais assister. J’étais encore très jeune quand je voyais mon père se bagarrer avec un de ses frères, à propos de paroles dites par mon grand-père. Il en a résulté que quelques jours plus tard, tout le patrimoine laissé par mon grand-père fut partagé en ce que l’on pourrait appeler, des parts égales, entre mon père et ses frères et sœurs. À partir de ce jour-là, on ne les revoyait plus jamais. En moins de deux ans, mon père avait dilapidé tout l’héritage de son paternel. Je me rappelle fort bien la tristesse de ma mère, lorsqu’elle fut obligée de vendre jusqu’à son alliance pour que nous puissions manger. Mon père était déjà parti depuis un moment.

Un jour, je rentrais de l’école dans notre appartement, qui ne contenait qu’une seule pièce que je partageais avec ma mère et mon frère. À l’intérieur, je trouvais un homme debout auprès de ma mère. C’était un de mes oncles. Je ne l’avais pas reconnu. Lui non plus ne pouvait pas imaginer que j’ai pu autant grandir en si peu de temps. Il était venu nous inviter à fêter Noël avec eux, comme dans le bon vieux temps. Ce même temps qui avait disparu de mes souvenirs. Ma mère avait accepté. J’avais simplement répondu que j’y réfléchirais, et que je donnerais ma réponse un peu plus tard. Lorsque je retournais pour la première fois dans la maison du grand-père, je me rendais bien compte que mon père n’avait rien fait pour essayer de nous préserver du malheur.

Finalement, mon grand-père qui était encore vivant, avait décidé de nous inviter, parce que notre mère avait su nous garder dans le droit chemin. Il avait appelé l’école pour connaître mes notes. J’avais particulièrement de très bonnes notes en mathématiques, et presque dans toutes les autres matières aussi. J’avais très bien commencé mon année scolaire. Après le souper, mon grand-père me prit de côté, et m’annonça que j’avais largement gagné le droit de prendre part aux affaires de la famille. Il me déclarait ouvertement que j’aurai prochainement à prendre en charge toute la gestion du patrimoine. Parmi tous mes cousins et cousines, je venais d’hériter de la confiance du doyen de la famille. Sans m’en rendre compte, la ruse de mon grand-père avait fonctionné. Il m’avait intuitivement dirigé vers des études d’avocat, et ce, pour ses propres intérêts. À moi maintenant de lui démontrer mon savoir-faire.

À propos de l’auteur :

author

Salut, moi c’est Frank! Ma vie a débuté à Trois-Rivières mais c’est dorénavant à Montréal ou j’ai élu domicile : je me considère d’ailleurs comme un véritable passionné d’environnements urbains. Mon penchant pour la bonne bouffe et les bons vins fait de moi un véritable passionné de la vie et des bonnes choses. C’est d’ailleurs ce que je vous partagerai par le biais de ce blogue : un espace en ligne ou ma plume vous informera et vous divertira. Bienvenue!